Abonnement gratuit

L’Ultimate : lancez-vous !

Pratique populaire et très répandue outre-Atlantique, « l’ultimate » est beaucoup plus confidentiel en France. Pourtant ce jeu possède de nombreux atouts pour plaire aux enfants et à leurs parents. Présentation.

L‘ultimate est un sport collectif joué avec un frisbee. Pour marquer un point, deux équipes tentent d’apporter cette soucoupe dans une zone de marque comparable à l’en-but du rugby.
Le premier avantage de cette pratique est son coût minime : en effet, le seul équipement spécifique est le frisbee. Une assiette en plastique récupérée à l’issue d’un pique-nique familial peut tout aussi bien être un point de départ agréable pour confrontation familiale !
Dès l’âge de 7 ans, il est possible de commencer à jouer et s’amuser.
Bien que très codifié lorsqu’il se joue en club, ce sport est extrêmement adaptable : le nombre de joueurs par équipe, la taille du terrain et de l’en-but, peuvent évoluer en fonction du lieu, du public et des niveaux de chaque joueur.

Il est également très intéressant de jouer avec des équipes mixtes, car l’agilité motrice requise ne dépend pas de la taille ou de la force des pratiquants. Jeunes filles et garçons partent donc sur un pied d’égalité.
On peut aussi imaginer une partie mêlant parents et enfants, puisque les contacts peuvent être supprimés sans pour autant dénaturer le jeu et le plaisir qu’il procure.
Enfin, un jardin, un parc urbain, un terrain de foot, un parking, par exemple, peuvent parfaitement convenir comme terrain de jeu. Quelques secondes pour délimiter celui-ci, créer deux équipes et le jeu peut commencer.
Pour plus de liberté, les joueurs peuvent jouer en deux mi-temps. Ou bien s’arrêter lorsqu’une équipe atteint un nombre de points prédéfini.

Les apports de ce jeu

On l’a vu : ce jeu présente des atouts d’ordre économique et pratique. Il en a aussi du point de vue du développement « moteur ». En effet, la coordination entre l’œil et la main doit être très fine. Ces aptitudes ressemblent à celles demandées aux élèves pour bien écrire en classe (nous n’irons pas jusqu’à dire que pratiquer l’Ultimate permet aux élèves de mieux écrire !)
Ce jeu permet aussi de construire les notions d’attaquants, de défenseurs et de cible à atteindre. Sans être sous le risque de perdre l’objet, qui ne peut être repris quand il est tenu en main.
La prise d’informations sera aussi nettement améliorée et complémentaire à ce que l’on demande dans d’autres sports plus populaires. Le fait que le frisbee n’est pas prenable lorsqu’il est tenu augmente le temps du choix avant de lancer une action, ce qui est très importants dans l’évolution motrice des enfants.
Cette situation est plutôt rare dans les autres sports collectifs ce qui apporte un vrai plus à l’Ultimate. Bien entendu, acquérir un lancer de précision sera aussi un gage de réussite dans ce sport.

Les bénéfices à en retirer et le plaisir à y jouer sont importants et il est l’un des seuls où parents et enfants peuvent pratiquer en même temps, sans que la différence de niveaux ne fausse l’objectif initial.
Ce sport méconnu mérite donc un coup de projecteur.

Gérald CHAPUT