Abonnement gratuit

Le kin-ball : casser les codes avec une grosse baballe

Depuis toujours, les enfants jouent à des jeux de balles ou de ballons de tailles variables, de la balle du tennis de table au ballon de basket. Mais très peu d’enfants (ou même d’adultes) ont pensé jouer un jour avec un ballon de 1,22 mètre de diamètre !

C’est le cas dans le Kin-ball, dont le nom vient de Kinesis, le mot grec qui signifie « mouvement ». Ce sport a été inventé au Québec en 1986 par un éducateur sportif, Mario Demers. Souhaitant remotiver les jeunes à pratiquer des activités physiques, il crée un sport qui bouscule les codes des sports collectifs les plus connus. Terminé le face à face : ce sont trois équipes qui s’opposent sur un même terrain, modifiant ainsi le rapport à l’adversaire. Terminés également les contacts et la possibilité de jouer seul : les règles fixées imposent aux participants une très grande collaboration.

Comme l’expliquent les membres de la Fédération Française de Kin-ball, « le principe du sport est de réunir trois équipes de quatre personnes sur un terrain de 21 m x 21 m autour d’une balle de 1,22 m de diamètre pesant moins de 1 kg. L’objectif est de ne pas faire tomber la balle au sol.
Une équipe appelle une des deux autres équipes adverses juste avant de lancer la balle. L’équipe appelée doit récupérer la balle avant qu’elle ne tombe par terre, avec n’importe quelle partie du corps. Si l’équipe appelée y parvient, c’est à son tour d’attaquer. Dans le cas contraire, elle remet en jeu la balle et donne des points aux deux autres équipes adverses.
La première équipe à remporter trois périodes de 13 points gagne le match. Dès qu’une équipe remporte 11 points, elle fait sortir l’équipe qui a le moins de points et affronte seulement l’équipe en deuxième position. Les deux équipes s’affrontent jusqu’à ce que l’une d’elles atteigne les 13 points, ce qui lui permet de remporter une période. »

Importé en France en 2001 par Olivier Bouvet, alors étudiant STAPS au Québec, le Kin-ball prend son essor réellement entre 2006 et 2010 grâce notamment à la pratique scolaire avec l’Union sportive de l’enseignement du premier degré (USEP). C’est à partir de cette période que de nombreux clubs sont créés un peu partout en France.
La première compétition Seniors est organisée lors de la saison 2006/2007 avec trois clubs : Angers, Moncontour (Côtes-d’Armor) et Rennes. Et en 2013, c’est au tour des Juniors d’avoir leur Open. La 3e Coupe de France aura lieu les 8 et 9 Juin 2019 à Vannes et la coupe du Monde, du 27 octobre au 2 novembre 2019 aux Ponts-de-Cé.
Si vous souhaitez pratiquer un sport où la coopération, le fair-play et l’esprit d’équipe sont les valeurs essentielles, n’hésitez pas, le Kin-Ball vous conviendra ! Il rassemble déjà près de 4 millions de pratiquants dans le monde.

*Tous les renseignements sur le site de la Fédération Française de Kin-ball : https://www.kin-ball.fr/

Déborah SARFATI
Conseillère Pédagogique spécialisée en EPS pour l’Education Nationale