Abonnement gratuit

Joueurs de kabaddi en Inde, en shorts, sur terrain de sable

Le kabaddi, un sport à couper le souffle !

Découvrons le kabaddi (mot hindi signifiant « retenir son souffle » ), sport roi en Inde et qui pourrait bientôt s’ouvrir au reste du globe.

D’origine asiatique, le kabaddi est un sport d’opposition voit deux équipes de sept joueurs s’opposer sur un terrain de treize mètres de long sur huit mètres de large, séparé en 2 camps de même taille. Un match se déroule en deux mi-temps de vingt minutes.

L’équipe attaquante doit envoyer un joueur dans la partie adverse afin qu’il tente de toucher un adversaire en moins de 30 secondes.
Facile ? Pas vraiment puisque ce joueur, appelé « raider« , doit chanter en continuité (et sans reprendre son souffle) « kabbadi, kabbadi… »

Ensuite ? Il doit revenir dans son camp dans le temps imparti sans se faire immobiliser par les autres défenseurs ! Un raider touchant un adversaire et rentrant dans sa zone rapporte un point. Dans le cas contraire, il est éliminé temporairement.
Ce jeu est extrêmement contraignant au niveau respiratoire : il se joue quasiment en apnée ! Il oblige les joueurs à une perception rapide des informations. Une grande vivacité et des choix tactiques audacieux permettront de toucher les défenseurs, sans soi-même se faire attraper.

Les jeunes joueurs découvriront un jeu où l’on s’oppose collectivement (en défense notamment) mais aussi individuellement (le raider). Le fait d’avoir des contacts corporels limités et réglementés renforce l’attrait pour ce sport, dès le plus jeune âge. L’apprentissage des esquives est très ludique et défendre est ici très agréable.

 

Les règles du kabaddi sont simples, mais déboussolantes. L’aspect tactique important et la dépense physique certaine font que, généralement, quelques minutes de pratique suffisent à convaincre les novices. Il est alors facile d’envisager cette pratique en guise d’échauffement en lutte ou au judo, voire comme exercice d’apprentissage dans les écoles de rugby.

Pourquoi ne pas non plus l’intégrer dans une pratique scolaire ?

De belles perspectives en vue pour un sport totalement innovant.

 

Gérald Chaput

(photo CC BY SA-4.0, Avinashsatamraju)