Abonnement gratuit

Julie Arbeit, sur les pas de son papa pilote

Peu importe notre âge, nous resterons toujours les enfants de nos parents. Cependant, les liens qui nous unissent à eux ont parfois tendance à se distendre. Le quotidien, le travail, la distance, le manque de temps, d’occasions – bref, les affres de la vie ! – font souvent insidieusement leur œuvre et creusent peu à peu l’écart générationnel.
Puis vient un beau jour, à 36 ans dans mon cas, où certaines circonstances nous rappellent à l’ordre et nous forcent à nous souvenir combien il est important d’entretenir ces liens avec ceux qui nous ont mis au monde, nous ont élevés, éduqués et, par-dessus tout, aimés.

 

« Accompagner papa et maman ne m’intéressait plus »

Durant toute mon enfance, un weekend par mois, j’ai accompagné mes parents dans leur passion commune pour la course automobile. J’ai grandi dans le bruit des moteurs et l’odeur d’essence. J’ai voyagé avec eux aux quatre coins de l’Europe, sans jamais vraiment réaliser la chance qui m’était donnée. Est ensuite arrivée l’adolescence. L’âge rebelle. Mais passage obligé sans doute. Le petit doit se préparer à quitter le nid. Accompagner papa et maman ne m’intéressait plus.

Le temps passe si vite. Vingt années ont passé en un battement de paupière. Je suis devenue une adulte. J’ai ressenti le besoin de rejoindre mes parents sur une course au Portugal « pour leur faire plaisir ». Un déclic : voir son père faire 3000 km avec une remorque traverser 3 pays pour vivre sa passion, s’occuper de la mécanique, tout seul, conduire à 200 km/heure  sa formule 3 classic et une maman en charge de l’intendance comme on dit, qui cuisine en mode camping sans jamais se plaindre du froid, de la fatigue à 70 ans.

 

« Une dynamique nouvelle à notre relation parents/enfant »

 

C’est à ce moment-là que j’ai compris. En voulant leur faire plaisir et partir avec eux pour le Portugal, je me suis fait plaisir à moi-même. En renouant avec leur passion, en retrouvant la plénitude de ces moments de complicité exceptionnels, nous avons instantanément resserré les liens.

Car je suis à l’image de mes parents. J’aime l’action, l’imprévu, la compétition, l’audace. Je me reconnais dans ces valeurs sportives qui sont les leurs, et c’est pourquoi je les accompagne désormais avec grand plaisir sur l’HISTORIC TOUR – le championnat de France historique des circuits, organisé par HVM Racing : Dijon, le Mans, Magny Cours, Paul Ricard…

Ces instants privilégiés ont insufflé une dynamique nouvelle à notre relation parents/enfant adulte. Le partage de la passion d’un sport avec les siens est une aventure humaine, générationnelle, exceptionnelle à tout point de vue, peu importe nos âges. Cette émotion s’accompagne d’une belle énergie, une belle endorphine, comparable à celle procurée par la pratique du sport, de celle qui nous laisse à penser que rien n’est impossible !

 

Julie Arbeit, fondatrice de l’agence Like This