Abonnement gratuit

Complémentarité sport individuel et sport d’équipe

Mon grand garçon de 8 ans et demi fait du tennis depuis plus de trois ans. Cette année, il a voulu se mettre au handball. Allait-il s’adapter à un sport d’équipe, lui qui pratique un sport individuel depuis toujours ? Était-ce complémentaire ou non, et sous quelle forme ? La pratique de deux sport n’est-elle pas incompatible avec un corps d’enfant en pleine croissance ? J’ai donc cherché à savoir quels étaient les avantages de coupler deux disciplines.

Pour ce qui est du sport individuel, j’ai remarqué que ça l’avait rendu plus responsable de ses actes. Dans une activité individuelle, un enfant doit arriver à gérer par lui-même une victoire comme une défaite. C’est grâce à son propre travail qu’il arrive à obtenir des résultats. Pour un enfant qui est dans le doute, cela peut l’aider à acquérir une meilleure confiance en lui, s’il est bien soutenu par ailleurs.

Durant les premières séances de hand, j’ai pu constater les multiples bienfaits de la pratique d’un sport collectif. Tout d’abord, l’émulation est vraiment motivante. Il y a toujours quelqu’un pour féliciter ou aider un camarade en panne d’énergie. Le travail d’équipe permet une communication pour la mise en place d’une stratégie commune, et le fait de pouvoir avancer ensemble donne certainement un plus à son estime personnelle.

Enfin, pour ce qui est de la croissance des enfants, les différents interlocuteurs que j’ai pu rencontrer m’ont assuré que faire 4 à 5 heures de sports par semaine, en plus de ce que propose l’école, n’était pas un problème. Il importe, en revanche de bien écouter son enfant, quitte à le coucher plus tôt si nécessaire.

Alors, laissons le choix à nos enfants, et s’ils se sentent capables d’assumer plusieurs heures de sport, soyons simplement là pour les soutenir.

Frédérique DEJOIE
La Plume de Fred